fbpx

LE PORTAGE SALARIAL : et si c’était l’emploi du futur ?

Pourquoi cette nouvelle forme d’emploi relativement récente, séduit-elle autant de travailleurs indépendants ?

Peut-être parce qu’elle est la réponse à un besoin croissant d’autonomie, de responsabilité, d’épanouissement dans le travail, de recherche d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle et qu’elle se veut sécurisante en matière de protection sociale.

Le travail indépendant est en constante progression depuis la crise de 2008 , donc depuis une dizaine d’année. En France les dernières études de l’Insee affichent 2.8 millions d’indépendants soit 10% de la population active. Même si ce taux reste bas par rapport au reste de l’Europe, la tendance est à la hausse pour les années à venir.

Le portage salarial, alternative à l’auto-entrepreneuriat, convient particulièrement aux freelances, jeunes porteurs de projets, demandeurs d’emploi, retraités, fonctionnaires.

Il offre la liberté d’entreprendre sans avoir à créer d’entreprise, sans prendre de risques tout en bénéficiant des avantages sociaux réservés aux salariés.

Le salarié porté est libéré des démarches administratives, juridiques, sociales, fiscales et comptables.

Il peut donc s’autoriser à consacrer tout son temps à son cœur de métier, à prospecter, à se développer.

Pourquoi le portage salarial peut-il être considéré comme l’emploi du futur ?

Simplement parce que nous allons vers une croissance du travail indépendant mais qu’il faut trouver un moyen pour mieux protéger cette catégorie de travailleurs.

Le travail indépendant présente bien sûr l’avantage de pourvoir valoriser son expertise en choisissant ses clients, ses missions, en négociant ses honoraires et en gérant son planning.

Mais il présente aussi un inconvénient majeur : celui de la couverture sociale reconnue incontestablement comme nettement insuffisante.

Le portage salarial répond à cette carence du statut indépendant.

Il va permettre de conserver cette totale liberté professionnelle tout en offrant un statut très sécurisant au niveau de la protection sociale.

Il offre aussi aux entreprises utilisatrices sécurité, flexibilité, maîtrise des coûts .

Pour l’indépendant porté

Un statut offrant la couverture sociale du salarié, le droit aux indemnités chômage, à la retraite, à la prévoyance.

Certes le régime des indépendants bénéficie de taux de charges plus faibles mais la contrepartie consiste en des prestations réduites : pas ou peu d’indemnités journalières en cas c’accident de travail ou maladie, pas de chômage….

Pour déterminer quel est le statut le plus favorable « indépendant » ou « porté », il convient, en analysant les différences, de valoriser les droits acquis et les droits à payer par l’indépendant pour bénéficier des mêmes avantages que le porté.

La comparaison prendra en compte la couverture sécurité sociale, mutuelle, prévoyance, chômage, assurance RC, les risques financiers, les frais administratifs, le droit à la formation…….cette liste n’est pas limitative.

Le revenu net qui parait, au départ, plus favorable à l’indépendant se révèlera nettement moins intéressant en considérant ces indicateurs.

Pour les entreprises

La flexibilité est un atout majeur pour les entreprises qui recherchent des solutions pour réduire et maîtriser leurs coûts, pour améliorer la gestion des variations d’activités.

Le portage constitue également un avantage majeur qui réside dans le fait de pouvoir recourir à une compétence externe sans prendre le risque de requalification en CDI.

« Le marché du travail est en pleine mutation : nous assistons à une émergence de nouvelles formes d’emplois. Le portage salarial est le plus représentatif de ces formes hybrides d’emploi, combinant flexibilité et sécurité attachée à l’emploi dit traditionnel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *